Notre page érotique
Descriptif
Auteurs Tarta
Sujets Tarta
Poésie sonore
Notre page érotique
Feuilletons
Dossiers
Tombeau de Tarte

L'ART INDUSTRIEL

Mme Arnoux a de jolies fesses, dit Frédéric, il est indubitable que les fesses de Mme Arnoux sont de jolies fesses. Je ne vois pas (dit toujours Frédéric) les fesses de Mme Arnoux. Les fesses de Mme Arnoux sont recouvertes de divers tissus qui les dissimulent au regard. Frédéric ne cherche en aucune façon à se représenter mentalement les fesses de Mme Arnoux, il éprouve un trop profond respect à leur endroit pour tenter de se les représenter mentalement. A quoi servent donc les fesses de Mme Arnoux? Les fesses de Mme Arnoux (dit Frédéric) servent à s'asseoir, les fesses de Mme Arnoux sont de gros coussins confortables. Il est impossible, dit Frédéric, de parler des fesses de Mme Arnoux, si l'on venait à en parler, les fesses de Madame Arnoux cesseraient aussitôt d'être de gros coussins confortables. Est-il raisonnable (pense Frédéric) de penser aux fesses de Mme Arnoux ? Non. Les fesses de Mme Arnoux ne sont pas faites pour penser mais pour s'asseoir. Sans doute Frédéric nourrit-il à l'endroit des fesses de Mme Arnoux un désir panique, mais il n'en parle pas, il n'a pas de mots pour cela.

Alphonse Dorlot

*

LUTTONS TOUS ENSEMBLE CONTRE LA MOROSITE

1. Le voyant de gauche est allumé le voyant de droite lorsque les deux voyants sont allumés.

2. Le réglage supprime la qualité dans le but d'assurer si l'on appuie de façon répétée.

3. Quand le cordon la sélection s'allume.

4. La procédure de réglage est similaire à celle du réglage.

5. La main libre se coupe automatiquement.

6.Vous n'avez aucun message.

7. L'appareil peut détecter tout caractère non autorisé.

8. Si la morosité la démocratie.

9. Atteignons le seuil psychologique.

A.F.

*

PORNOGRAPHIE

L'auteur de ce texte est trop vieux pour qu'un reste d'émotion sexuelle trouble encore le fonctionnement de sa pensée. La vue d'aucun trottin ne suscite plus en lui, comme autrefois chez le jeune Baudelaire, le désir incoercible d'un accouplement immédiat. Il s'en tient la plupart du temps à l'allure générale de la personne en train de se mouvoir dans son espace urbain, à l'éventuelle élégance de sa silhouette (quitte à choisir ici quelque métaphore végétale, comme fait Homère dans Odyssée chant 6, vers 162-163), à l'éventuelle grâce aussi de son déplacement dans la foule des autres passants qui la croisent, ou qu'elle dépasse. Ou bien elle est arrêtée : assise sur un banc dans un square, ou bien à la terrasse d'un café, ou bien encore sur la banquette d'un train de banlieue, la jupe remontant assez haut pour découvrir ses jambes. Mais il a passé l'âge de regarder par le trou des serrures pour surprendre, comme dans Daniel chap. 13 et Deuxième livre de Samuel 11, Suzanne ou Bethsabée en train de se laver. L'idée ne lui vient même plus comme autrefois d'arracher les vêtements pour toucher. L'attention qu'il porte à l'expression du visage suffit presque à faire tomber le mur insupportable de la différence sexuelle. Non qu'il faille mettre son abstention sur le seul compte d'une usure en quelque sorte mécanique, ou physiologique, car à supposer que ce fût le cas, il pourrait encore gamahucher sa partenaire, la socratiser, se livrer sur elle ou avec elle à toutes sortes de violences ou d'agréables cochonneries mais non. L'idée ne lui vient même pas d'utiliser les accessoires convenus et obligés de la pornographie : fines cordelettes, objets de matière plastique ayant la forme d'une bite, harnais de cuir, martinets, chaînes, anneaux, clous, muselières, canifs, lames de rasoir, etc.

Alain Frontier

 


Revue Tartalacrème
Orthographe et poésie